Le site de Dongour (Axoum, Ethiopie)

Le site de Dongour (Axoum, Ethiopie)

Recherches archéologiques

Francis Anfray, Eric Godet , Helmut Ziegert (Hrsg.), Marlies Wendowski (Hrsg.)

ePUB

18,4 MB

DRM: hartes DRM

ISBN-13: 9783848244539

Verlag: Books on Demand

Erscheinungsdatum: 10.01.2013

Sprache: Französisch

Bewertung::
0%
21,99 €

inkl. MwSt.

sofort lieferbar als Download

Ihr eigenes Buch!

Werden Sie Autor mit BoD und bringen Sie Ihr Buch und E-Book in den Buchhandel.

Mehr erfahren
Dans l’Antiquité, Axoum fut la capitale d’un royaume qui, à partir du début de notre ère, étendit peu à peu son hégémonie sur un vaste territoire du nord de l’Ethiopie. Au troisième siècle, il connut un essor tel qu’il en vint à englober sous sa tutelle l’angle sud-ouest de la péninsule Arabique. En mer Rouge, au cours de ces premiers siècle, le développement de la navigation entraîne la multiplication des échanges. Dans le royaume, la création d’une monnaie et sa circulation pendant cinq siècles (du IIIe au VIIe) jette une lueur sur le mouvement de l’économie marchande. Les établissements urbains forment des agglomérations denses, aux habitations se jouxtant les unes les autres autour d’édifices majeurs, aux fonctions variées. L’archéologie en découvre les ruines dans des endroits divers, notamment à Axoum.

Un de ces édifices – un logis de maître ? – fut découvert en 1966 à la lisière de l’antique cité par une mission franco-éthiopienne de l’Institut éthiopien d’archéologie (aujourd’hui Authority for Research and Conservation of the Cultural Heritage).
L’édifice de Dongour est situé au piémont de la haute colline de Bieta-Giorgis. Ses ruines occupent une superficie de quelque 2800m2 ; elles s’inscrivent dans un quadrilatère irrégulier dont les plus grands côtés, sud et ouest, mesurent respectivement 55,90m et 55,60m. Les recherches ont mis en jour un complexe architectural datant de la dernière phase de la période axoumite (VIe-VIIe siècle de notre ère).
Une quarantaine de pièces, aux dimensions exiguës pour la plupart, ordonnées en quatre îlots se groupent autour d’un bâtiment central, comprenant set pièces, élevé sur un haut soubassement à gradins. De la demeure à proprement parler ne subsistent que les murs (sur un mètre de hauteur) de l’étage inférieur. A l’est, le haut soubassement, auquel l’étagement en gradins confère une silhouette trapézoïdale, est flanqué d’un large escalier monumental. Les façades présentent une alternance de parties saillantes et de parties rentrantes. Autour, des courettes séparent ce bâtiment central de ses dépendances. Les façades extérieures de l’ensemble architectural, elles-mêmes élevées sur un socle à gradins, offrent l’alternance de saillants et de rentrants.

Ce monument de Dongour illustre un type d’édifice particulièrement représentatif de l’art de bâtir axoumite. Nul doute que des fouilles à venir n’en mettent au jour plusieurs autres exemplaires dans le champ de ruines avoisinant.
Francis Anfray

Francis Anfray

Francis Anfray a dirigé pendant plusieurs années la Mission française d’archéologie près de l’Institut éthiopien d’archéologie à Addis-Abeba et a mené des campagnes de recherches sur les sites de Da'ro-Mikael et Grat-Be'al-Gebri à Yeha, Bet-Khalifa à Adoulis, Dongour à Axoum, ainsi qu’à Matara.
Il est l’auteur de maintes études, publiées pour nombre d’entre elles dans la revue « Annales d’Ethiopie » dont il a assuré l’édition du volume V (1963) au volume XV (1990). Une de ces études est consacrée aux stèles mégalithiques du sud de l’Ethiopie (volume XII, 1982).
En 1973, la Fondation Hailé-Sellassié lui a décerné le prix des études éthiopiennes.
De 1983 à 1991, il a enseigné l’archéologie à l’Université d’Addis-Abeba.

Eric Godet

Eric Godet

Helmut Ziegert

Helmut Ziegert (Hrsg.)

Marlies Wendowski

Marlies Wendowski (Hrsg.)

Es sind momentan noch keine Pressestimmen vorhanden.

Eigene Bewertung schreiben
Bitte melden Sie sich hier an, um eine Bewertung abzugeben.